Le centre Santa Ana à El Negrito 

au Honduras

Amiguitos et Bailando Juntos ont été approchées en 2016 par le M.I.A.E. car une des associations du M.I.A.E., Escuelita, souhaitait cesser son activité de financement du centre Santa Ana. Les 2 associations ont décidé de reprendre ensemble le financement de ce centre à partir du 1er janvier 2017.

Le centre Santa Ana fonctionne déjà depuis plus de 25 ans. En 1988, un médecin de la région d’El Negrito avait relevé que de très nombreux enfants de cette région étaient profondément dénutris. Un comité social réunissant plusieurs acteurs, dont la paroisse catholique d’El Negrito Morazan, a alors décidé de construire un centre de réhabilitation nutritionnelle, véritable lieu d’accueil prolongé d’enfants en grave danger, centre qui a été inauguré le 3 décembre 1990.

Des soeurs franciscaines sont au coeur du dispositif de gestion de ce centre, dont Soeur Leonila que nous avons rencontrée plusieurs fois lors de voyages au Honduras.

A Santa Ana, les enfants sont accueillis en hospitalisation pendant une durée qui va de quelques semaines à plusieurs mois, quelquefois plus d’un an, selon la gravité de la dénutrition. Ils sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire, avec un médecin, les infirmières, des aides, etc. Il y a en moyenne 15 à 20 enfants hospitalisés à la fois. Depuis l’ouverture du centre, ce sont environ 65 enfants qui sont accueillis chaque année.
Durant leur hospitalisation les enfants reçoivent soins, alimentation, médicaments, soins d’hygiène et surtout beaucoup d’amour de la part du personnel du centre. A leur sortie du centre, les familles sont associées à la reconstruction de l’enfant par l’apport d’une nourriture équilibrée.

 

Dans ce projet, Amiguitos et Bailando Juntos sont associées dans le financement partiel du centre Santa Ana, principalement pour la partie nutrition.

Dernières nouvelles du centre

Avril 2022 -  Des nouvelles de quelques enfants par Soeur Leonila 

 

"Nous voulons vous parler un peu de nos enfants et du travail que, avec votre aide et celle de nos collaborateurs, nous pouvons offrir à ces petits qui en ont tant besoin.

 

Au cours de ces trois premiers mois, nous avons admis 5 enfants en deuxième et troisième degré de malnutrition.
Voici Lizeth, elle a 7 ans, admise avec un deuxième degré de malnutrition.

Le petit Delmis, arrivé dans des conditions très critiques de malnutrition comme on peut le voir sur la première photo, a fait de grands progrès et s'améliore comme on peut le voir sur la deuxième photo.

Je souhaite vous parler aussi de Saïre, l'un des enfants les plus spéciaux et les plus charismatiques que nous ayons au centre. Avec beaucoup d'envie de se battre pour sa vie jour après jour, il continue son alimentation par sonde et voie orale, lentement, mais en prenant son poids adéquat, pour son âge et sa croissance. C'est un garçon très courageux qui est emmené tous les mois à l'hôpital María de Tegucigalpa pour réaliser une opération et pouvoir retirer la sonde, et ainsi pouvoir le nourrir normalement.

Un grand merci à chacun de vous, au nom de chacun de nos enfants et du personnel qui travaille au centre nutritionnel de San Ana."

                                                                          Soeur Leonila

Lizeth-04.2022.jpg

Lizeth

Saire1-04.2022.jpg
Delmis1-04.2022.jpg
Delmis2-04.2022.jpg
Saire3-04.2022.jpg
Saire2-04.2022.jpg

Le petit Delmis

Saïre

Décembre 2021 -  Les satisfactions du centre 

 

Il y a toujours plus de 15 enfants en permanence avec quelquefois des pointes jusqu’à 20 enfants selon les durées variables que nécessite leur hospitalisation.


Que de belles réussites sur le plan humain ; parmi elles :
- le petit Delmis, intubé, que l’équipe emmène à l’hôpital de Tégucigalpa chaque semaine et qui s’en sort enfin,
- et aussi Vilma et ses 2 garçons, Pablito et Ever, qui prennent peu à peu leur autonomie après des mois passés au centre,
- également un jeune de 18 ans, un ancien enfant passé par le centre et qui avait été abandonné par ses parents, qui vient de retrouver sa famille plus de 10 ans après cette séparation, grâce aux recherches de Julio le directeur et de Lesly son assistante !

SantaAna-3.jpeg

Lesly et le petit Delmis

SantaAna-4.png

Vilma et ses deux fils

6 février 2021 -  Extraits de l'AG

 

Lors de notre dernière AG, Hélène a évoqué la situation du centre avec Soeur Annie et Soeur Brigitte du Honduras.

Ecoutez l'audio de cette présentation (durée 13 minutes)

Helene.JPG

Novembre 2020 - Le centre et la pandémie

Le Honduras a été confiné dès le 18 mars.

La situation liée à la Covid-19 est dramatique sur le plan économique et social. L’école n’a pas repris depuis mars. La situation économique des plus pauvres s’est aggravée, en particulier les femmes qui ont perdu leur travail souvent précaire et s’occupent de leurs enfants. Le coût de la vie, et en particulier des denrées alimentaires, a beaucoup augmenté.

La Covid-19 est entrée dans le centre de Santa Ana !
Après un temps de confinement strict, le centre a repris son fonctionnement en mai mais sans les consultations
extérieures, qui ont repris seulement le 10 septembre.
Plusieurs membres du personnel ont eu la Covid-19 : une infirmière, l’administratrice Monica, soeur Julia, ainsi que 2 nounous. Tous, à des degrés différents, ont surmonté la maladie et ont pu reprendre leur fonction auprès des enfants. Pour ce qui est des enfants eux-mêmes, par chance aucun n’a été touché à ce jour.

Présentation de Sofía Abigail Valladares (1 an et 6 mois)

Entrée le 21 mai 2020, avec un diagnostic de pâleur, d’insuffisance pondérale, et une crise d’asthme sévère.
Elle et sa mère viennent du quartier de Tatumbla à El Negrito.
Sa mère est une jeune sourde-muette, mère célibataire. Elle a dû s’en séparer parce qu’elle devait chercher du travail.

Sofia.jpg

Novembre 2019 

 

Le centre Santa Ana continue à recevoir des enfants en grave dénutrition et à les suivre pendant des durées de quelques semaines à quelques mois.
Les principaux freins déjà évoqués sont la réticence qu’ont les familles à laisser leurs enfants. Et aussi la difficulté à faire connaître le centre et ses bienfaits des populations de la montagne.

Le centre a depuis septembre une nouvelle responsable du centre, Sr Julia.
Luisito, le nouveau promoteur social, est un homme de terrain qui a de l’expérience dans la région. Il fait un travail de fond auprès des communautés de la montagne, en particulier pour détecter les enfants les plus dénutris et les convaincre de confier leur enfant au centre.

2019  0600 Luisito.jpg

Juillet 2019 - L'activité du "Promoteur social"

                          Santa Ana, le 9 juillet 2019,

Bonne journée à tous,
Nous espérons que chacun de vous est en bonne santé, et que vous récoltez des succès dans chacun de vos projets.
Le centre continue de faire face à de nombreuses dures réalités chaque jour, en particulier en cette période de crise migratoire et de rupture familiale pour notre pays.
Pour le moment, nous travaillons beaucoup avec le promoteur social qui visite les communautés pour découvrir chacune des familles, voir comment elles sont soutenues au niveau nutritionnel et apporter des conseils.
Le promoteur social est très satisfait des réalisations, de l’acceptation et de la collaboration dans les communautés.
À l'heure actuelle, des enfants ont été admis au centre, mais en même temps, certaines familles les retirent.

A ce jour, nous avons 16 enfants permanents et trois femmes adultes souffrant de malnutrition sévère.
Par ailleurs, je vous informe que depuis le 15 juillet ce n'est plus moi mais soeur Maria Ondina Sanchez qui administre le centre.

La Congrégation a aussi chargé Sœur Julia Manzanares de soutenir ce projet.
Bien fraternellement.

                                                 Monique

Santa-ana-07.2019-1.jpg
Enfants admis pendant 5 à 10 jours.
Leurs parents n'ont pas voulu rester au centre pour leur rétablissement.
Le travail a été fait avec le promoteur en collaboration avec les infirmières du centre.
Santa-ana-07.2019-6.jpg
Santa-ana-07.2019-5.jpg
Santa-ana-07.2019-2.jpg
Santa-ana-07.2019-3.jpg
Santa-ana-07.2019-4.jpg