Le centre Santa Ana à El Negrito 

au Honduras

Amiguitos et Bailando Juntos ont été approchées en 2016 par le M.I.A.E. car une des associations du M.I.A.E., Escuelita, souhaitait cesser son activité de financement du centre Santa Ana. Les 2 associations ont décidé de reprendre ensemble le financement de ce centre à partir du 1er janvier 2017.

Le centre Santa Ana fonctionne déjà depuis plus de 25 ans. En 1988, un médecin de la région d’El Negrito avait relevé que de très nombreux enfants de cette région étaient profondément dénutris. Un comité social réunissant plusieurs acteurs, dont la paroisse catholique d’El Negrito Morazan, a alors décidé de construire un centre de réhabilitation nutritionnelle, véritable lieu d’accueil prolongé d’enfants en grave danger, centre qui a été inauguré le 3 décembre 1990.

Des soeurs franciscaines sont au coeur du dispositif de gestion de ce centre, dont Soeur Leonila que nous avons rencontrée plusieurs fois lors de voyages au Honduras.

A Santa Ana, les enfants sont accueillis en hospitalisation pendant une durée qui va de quelques semaines à plusieurs mois, quelquefois plus d’un an, selon la gravité de la dénutrition. Ils sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire, avec un médecin, les infirmières, des aides, etc. Il y a en moyenne 15 à 20 enfants hospitalisés à la fois. Depuis l’ouverture du centre, ce sont environ 65 enfants qui sont accueillis chaque année.
Durant leur hospitalisation les enfants reçoivent soins, alimentation, médicaments, soins d’hygiène et surtout beaucoup d’amour de la part du personnel du centre. A leur sortie du centre, les familles sont associées à la reconstruction de l’enfant par l’apport d’une nourriture équilibrée.

 

Dans ce projet, Amiguitos et Bailando Juntos sont associées dans le financement partiel du centre Santa Ana, principalement pour la partie nutrition.

Dernières nouvelles du centre

Novembre 2019 

 

Le centre Santa Ana continue à recevoir des enfants en grave dénutrition et à les suivre pendant des durées de quelques semaines à quelques mois.
Les principaux freins déjà évoqués sont la réticence qu’ont les familles à laisser leurs enfants. Et aussi la difficulté à faire connaître le centre et ses bienfaits des populations de la montagne.

Le centre a depuis septembre une nouvelle responsable du centre, Sr Julia.
Luisito, le nouveau promoteur social, est un homme de terrain qui a de l’expérience dans la région. Il fait un travail de fond auprès des communautés de la montagne, en particulier pour détecter les enfants les plus dénutris et les convaincre de confier leur enfant au centre.

Juillet 2019 - L'activité du "Promoteur social"

                          Santa Ana, le 9 juillet 2019,

Bonne journée à tous,
Nous espérons que chacun de vous est en bonne santé, et que vous récoltez des succès dans chacun de vos projets.
Le centre continue de faire face à de nombreuses dures réalités chaque jour, en particulier en cette période de crise migratoire et de rupture familiale pour notre pays.
Pour le moment, nous travaillons beaucoup avec le promoteur social qui visite les communautés pour découvrir chacune des familles, voir comment elles sont soutenues au niveau nutritionnel et apporter des conseils.
Le promoteur social est très satisfait des réalisations, de l’acceptation et de la collaboration dans les communautés.
À l'heure actuelle, des enfants ont été admis au centre, mais en même temps, certaines familles les retirent.

A ce jour, nous avons 16 enfants permanents et trois femmes adultes souffrant de malnutrition sévère.
Par ailleurs, je vous informe que depuis le 15 juillet ce n'est plus moi mais soeur Maria Ondina Sanchez qui administre le centre.

La Congrégation a aussi chargé Sœur Julia Manzanares de soutenir ce projet.
Bien fraternellement.

                          Monique

Enfants admis pendant 5 à 10 jours.
Leurs parents n'ont pas voulu rester au centre pour leur rétablissement.
Le travail a été fait avec le promoteur en collaboration avec les infirmières du centre.

Avril 2019 - Arrivée au centre du "Promoteur social"

                          Santa Ana, le 1er avril 2019

Ce 1er avril, nous avons accueilli notre nouveau promoteur social Luis Edgardo Arriaga Archaga.

Il a commencé à effectuer des visites dans chaque secteur et dans les communautés d’El Negrito et du département de Yoro.

C’est un garçon qui a déjà travaillé pendant un certain temps au centre. Aujourd'hui, il arrive avec beaucoup d’enthousiasme pour nous apporter le soutien nécessaire.

Il connaît tous les leaders des communautés. C'est un projet assez connu de lui. Il a à coeur de rentrer en contact avec chacune des communautés et d'expliquer aux familles qui en ont besoin comment Santa Ana peut les aider en prenant en charge momentanément leur enfant qui a besoin de soins et de retrouver un équilibre nutritionnel.

Nous espérons que ce projet que nous entreprenons avec lui sera bénéfique.

Avec Luis et notre médecin à Santa Ana, tout est en place pour réussir ce projet.

Nous avons confiance en Dieu pour que tout se passe au mieux.

                          Ondina et Monique

Novembre 2018

 

Depuis que les travaux ont été effectués, le centre Santa Ana a retrouvé son rythme « de croisière » si l’on peut dire, car la vie à El Negrito est toujours pleine d’inattendu et de situations difficiles.
Le centre a retrouvé son équipe médicale au complet, le personnel soignant étant très fidèle au centre depuis des années. Santa Ana prend toujours en charge les cas graves de dénutrition, sous la direction de Sr Ondina, soeur hondurienne qui a remplacé ce que faisait Sr Leonila sur le terrain il y a quelques années. Les soeurs françaises sont très satisfaites du fonctionnement du centre actuellement.
Chaque trimestre nous recevons d’une part les comptes, et d’autre part un document montrant la transformation visible des enfants entre le moment de leur entrée et leur sortie du centre, les photos parlent d’elles-mêmes !

Il y a en moyenne une vingtaine d’enfants soignés pour une durée de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Le cas de Fabricio
Il souffre de malnutrition chronique. Apres avoir déjà été soigné un an, il a été réadmis au centre le 26 février 2018, ne parlant pas, ne marchant pas.
Après 8 mois (photo de droite), le voilà qui fait ses premiers pas.

Mai 2018

 

Carmen Idania, une fillette de 13 mois originaire de zone rurale vit avec ses parents ; elle a été hospitalisée pour malnutrition au troisième degré ; au cours de ses 3 mois d'admission, elle a amélioré sa santé.

Amiguitos

Bailando Juntos

webmaster :  marc.bayon@laposte.net

© 2016 - Créé avec  wix.com